User Tools

Site Tools


ipm:analyse_contexte

Le contexte d'utilisation

Chaque utilisateur évolue dans un contexte particulier, dont il faut tenir compte. Acheter un billet de train par internet, confortablement installé chez soi est bien différent de l'acheter sur une borne interactive dans une gare bruyante 30 secondes avant l'arrivée du train. Celles et ceux qui ont essayé d'emmener leur ordinateur portable à la plage savent bien que la forte luminosité rend un écran LCD usuel quasi inutilisable dans ce contexte (sans parler du sable dans le clavier).

Contexte physique. Il s'agit de toutes les conditions d'utilisation de l'interface que l'on peut décrire par des grandeurs physiques: température, ambiance sonore, vibrations, luminosité, atmosphère, position, objets de l'espace environnant, etc. Le contexte physique détermine souvent le type de technologie utilisable ou non. Les caractéristiques physiques du contexte peuvent forcer à choisir une technologie plutôt qu'une autre : un mécanicien travaillant à l'intérieur d'un moteur d'avion ne peut évidemment pas accéder à une base de données des pièces via un ordinateur de bureau standard. Le contexte peut influer sur le design de l'interface mais aussi sur la technologie à employer.

Contexte organisationnel et de travail. Si le système est utilisé à l'intérieur d'une organisation, il va servir à effectuer des tâches qui s'inscrivent dans des flux de travail (explicites ou implicites). La connaissance de ces flux peut être nécessaire pour bien comprendre les besoins et les contraintes que le système devra satisfaire. Chaque organisation possède également ses normes, p.ex. la nomenclature à employer, qu'il faudra respecter.

Le contexte organisationnel et en particulier l'ensemble des activités dans lesquelles l'utilisateur est engagé à un instant donné peuvent avoir une profonde influence sur l'état psychologique de l'utilisateur. Il peut être stressé par l'importance des décisions qu'il doit prendre ou bien surchargé cognitivement par un ensemble d'évènements qui surviennent simultanément, etc. Par exemple, un automobiliste est principalement occupé à conduire, il ne peut quitter la route des yeux que pendant de très courtes périodes. Tout équipement, navigateur GPS, radio, contrôle du véhicule, doit avoir une interface adaptée à cette situation, par exemple : interface auditive, affichage en gros caractères, commandes tactiles proches du volant, etc. De même, l'interface de contrôle des vannes d'une usine chimique doit tenir compte du fait que certaines opérations sont critiques et que l'utilisateur sera stressé lorsqu'il les exécutera.

Contexte social. Tout utilisateur se trouve plongé dans un contexte social qui possède ses normes, ses codes, ses relations interpersonnelles. L'interface doit s'y adapter. Si le noir est la couleur du deuil dans les sociétés européennes, ce n'est pas le cas ailleurs, le choix des couleurs dans une interface devra tenir compte de ce genre de code pour éviter de choquer l'utilisateur ou de l'induire en erreur. De même, les critères esthétiques vont varier d'une culture à l'autre, comme le montrent les différentes versions des pages web d'oorganisations internantionales.

En général, le contexte dans lequel une interface sera utilisée est déterminé à l'avance et considéré comme fixe. Cependant il se peut, et c'est souvent le cas, que l'introduction d'un système informatique ait une influence sur le contexte, en particulier sur le contexte organisationnel. Par exemple, l'introduction de panneaux d'information interactifs peut modifier le comportement des usagers des transports publics. D'autre part, les technologies sont souvent détournées de leur but initial : les premiers opérateurs et fabricants de téléphonies mobile n'avaient pas imaginé que la messagerie SMS prendrait une telle ampleur. Ceci devrait inciter à reconsidérer régulièrement le design d'une interface en fonction des nouveaux usages et comporements qu'elle a induit.

Interfaces sensibles au contexte L'analyse du contexte dont nous avons parlé ici ne doit pas être confondue avec la notion de contexte dans les applications et interfaces “sensibles au contexte”. Dans ce cas on cherche à adapter automatiquement l'interface au contexte extérieur (diminuer la luminosité de l'écran si la lumière ambiante diminue, détecter où se trouve l'utilisateur ou ce qu'il fait, pour lui présenter les informations les plus appropriées. La principale problématique est alors d'écrire du logiciel qui est capable de “capturer” le contexte, c-à-d de transformer les données de capteurs en informations sur le contexte. Il s'agit de questions de conception et surtout d'implémentation des systèmes.

ipm/analyse_contexte.txt · Last modified: 2012/06/02 10:28 by gilles