User Tools

Site Tools


students

Differences

This shows you the differences between two versions of the page.

Link to this comparison view

Both sides previous revision Previous revision
Next revision
Previous revision
students [2017/09/22 11:57]
gilles l
students [2017/09/27 10:28] (current)
gilles [Techniques de visualisation pour l'alignement semi-automatique d'ontologies]
Line 8: Line 8:
   * [[FFSI|Fondements formels des systèmes d'​information]]   * [[FFSI|Fondements formels des systèmes d'​information]]
   * [[IPM|Interfaces personne-machine]]   * [[IPM|Interfaces personne-machine]]
-  * [[KOS|Knowledge Organisation Systems]] ​(formerly [[MTTSD|Methods and tools for transdisciplinary service development]])+  * [[MTTSD|Knowledge Organisation Systems]]
   * [[SW|Semantic Web technologies]]   * [[SW|Semantic Web technologies]]
   * [[SIE|Systèmes d'​information de l'​environnement]] (MUSE)   * [[SIE|Systèmes d'​information de l'​environnement]] (MUSE)
   * [[SpaceCity|Space City]]   * [[SpaceCity|Space City]]
  
-==== Propositions de sujets de master ==== 
  
-=== Techniques de visualisation pour l'​alignement semi-automatique d'​ontologies ===+ 
 +===== Propositions de sujets de master ===== 
 + 
 +==== Éditeur de diagrammes de déverbalisation pour la langue des signes ==== 
 + 
 +Lorsqu'​un traducteur veut traduire un texte (français, anglais, ...) en langue des signes (LSF, ...) il commence par déverbaliser le texte en le représentant sous une forme graphique. Le but est de s'​abstraire de la langue de départ et de ne conserver que le sens du texte. C'est à partir de cette déverbalisation que la traduction est ensuite produite. 
 +L’objectif du travail est de développer l’architecture et l’interface d’un éditeur graphique pour composer des diagrammes de déverbalisation. Ce diagrammes devront être directement traductibles dans le formalisme AZee qui permet d'​animer des signeurs virtuels (avatars). 
 + 
 +{{ :​papers:​2017-e_diteurdv.pdf |Description complète}} 
 + 
 + 
 +Ce sujet sera co-encadré par Michael Filhol (LIMSI/CNRS Paris) 
 + 
 + 
 + 
 +==== Techniques de visualisation pour l'​alignement semi-automatique d'​ontologies ​====
  
 L'​alignement automatique d'​ontologies ne produit pas des résultats sûrs à 100%. Une validation humaine reste nécessaire. Cette tâche est cognitivement complexe car décider si deux concepts sont équivalents ou inclus l'un dans l'​autre peut demander un travail important de compréhension des ontologies, de recherche et de comparaison de concepts, etc. L'​idée est de fournir une aide visuelle efficace pour ces tâches au moyen de techniques de visualisation interactives. L'​alignement automatique d'​ontologies ne produit pas des résultats sûrs à 100%. Une validation humaine reste nécessaire. Cette tâche est cognitivement complexe car décider si deux concepts sont équivalents ou inclus l'un dans l'​autre peut demander un travail important de compréhension des ontologies, de recherche et de comparaison de concepts, etc. L'​idée est de fournir une aide visuelle efficace pour ces tâches au moyen de techniques de visualisation interactives.
  
-=== Méthodologie et outils pour la publication de données géo-référencées hétérogènes sur le web sémantique +==== Méthodologie et outils pour la publication de données géo-référencées hétérogènes sur le web sémantique ​====
- ===+
  
 Le web sémantique (WS) est en train de devenir une plate forme importante pour le partage de données. Mais la mise à disposition de données sur le WS n'est pas immédiate. En effet, les données à publier sont souvent stockées dans différentes bases de données, selon différents schémas conceptuel, en utilisant différentes unités de mesure ou degrés de précision. Par exemple, une rue peut être représentée par une ligne dans une base de données et par un polygone dans une autre. ​ Le web sémantique (WS) est en train de devenir une plate forme importante pour le partage de données. Mais la mise à disposition de données sur le WS n'est pas immédiate. En effet, les données à publier sont souvent stockées dans différentes bases de données, selon différents schémas conceptuel, en utilisant différentes unités de mesure ou degrés de précision. Par exemple, une rue peut être représentée par une ligne dans une base de données et par un polygone dans une autre. ​
Line 34: Line 47:
  
  
 +==== VGI 3D: Réalité virtuelle pour la création de données géo-référencées 3D par des volontaires ====
  
-=== Langage ​de définition ​de règles ​de compatibilité entre objets 3D: application au domaine de la construction ​et de l'urbanisme === +Les données VGI (Volunteered Geographic Information) sont des données ​de type géographique produites par des volontaires. Des plate formes VGI tels que Openstreetmap (http://​openstreetmap.org/​) ou FixMyStreet (https://​www.fixmystreet.com/​) et de nombreuses autres permettent à des volontaires ​de créer d'​énormes quantités d'​information de qualité dans le domaine de la cartographie,​ de la gestion des incidents, de l'​observation de la faune et de la flore, ​de l'aide en cas de catastrophe,​ etc. La grande majorité de ces systèmes utilise une vue en 2D des lieux considérés.
  
 +Le but de ce travail est d'​étudier la construction de plate formes VGI de type réalité virtuelle pour la création de données 3D. En effet, certaines tâches nécessitent une vue en 3D (l'​évaluation de la qualité visuelle d'un lieu, la description de problèmes à l'​intérieur d'un bâtiment, l'​évaluation d'un projet d'​urbanisme,​ ...)
  
-=== VGI 3D: Réalité virtuelle pour la création de données géo-référencées 3D par des volontaires ===+Le travail devrait ​
  
 +  - mettre en évidence les questions à résoudre lors de la mise en place d'une plate forme VGI 3D/RV
 +  - proposer un modèle pour le développement de plate formes VGI 3D/RV
 +  - démontrer la pertinence du modèle par la création d'une plate forme VGI 3D/RV pour un cas d'​utilisation
  
  
students.1506074234.txt.gz · Last modified: 2017/09/22 11:57 by gilles